Le 30 janvier dernier, des chercheurs, des intervenants, des cliniciens et des entrepreneurs se sont rassemblés pour célébrer le premier anniversaire du Centre Axel, une organisation du Centre de recherche de l’Institut universitaire de santé mentale de Montréal (CR-IUSMM).

Le Centre Axel souhaite promouvoir l’utilisation de nouvelles plateformes technologiques pour que la santé mentale soit traitée avec la même rigueur et le même sérieux que la santé physique.

La technologie pour soigner

Par une approche de co-création, des patients, des développeurs, des chercheurs et des cliniciens, développent donc des applications et outils technologiques en santé mentale. Ceux-ci permettent de mesurer le taux de stress au quotidien par exemple, ou encore d’apprendre à contrôler la voix intérieure qu’entend le schizophrène. Ces outils sont validés par des équipes de recherche. Ils permettent aux cliniciens d’avoir accès à un plus grand répertoire de traitements, au-delà de la médication traditionnelle en plus de suivre en temps réel la progression des patients.

Pour la population et les patients, ces outils faciliteront leur autonomie, autant dans la prévention que dans un accès plus facile aux soins de santé adéquats au bon moment.

Des partenariats pour la science

« Durant l’été 2018, le Centre Axel a été un des partenaires de deux événements dans la communauté d’innovation à Montréal : le Hackerfest et le Coopérathon. Récemment, des ateliers de co-création avec l’équipe de Sidekick ont permis à des chercheurs de travailler à la mise à jour de trois applications déjà développées au sein du Centre de recherche soient : iSmart, PsyAssistance et +Fort », explique Isabelle Ouellet-Morin, chercheure et co-directrice du Centre Axel. D’ailleurs, nous reviendrons bientôt sur ces applications dans Le Fil.

« Pour les chercheurs, le Centre Axel offre un accès à de nouveaux outils de recherche et à des partenaires technologiques agiles pour développer ces applications validées scientifiquement », explique Stéphane Guay, directeur scientifique du Centre de recherche de l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal (CR-IUSMM) et co-directeur du Centre Axel.

C’est un réel écosystème qui a été créé dans la dernière année, rassemblant des acteurs des secteurs privés, communautaire et académique. Le Centre Axel a initié un mouvement de concertation de ces parties prenantes sous la forme d’un Collectif. En 2019, un colloque rassemblera ces acteurs afin de discuter des meilleures pratiques dans l’utilisation des nouvelles technologies dans le domaine de la santé mentale.

Les partenaires du Centre Axel étaient présents le 30 janvier dernier pour montrer l’importance du centre et démontrer leur soutien. Le Fonds de recherche en santé du Québec, le CIUSSS, la Fondation de l’Institut en santé mentale de Montréal et l’Université de Montréal sont des partenaires financiers de ce projet novateur.

Le Centre Axel s’inscrit tout naturellement au sein du Laboratoire d’innovation de notre Université qui a pour but de stimuler les liens entre les activités de recherche et d’enseignement, de proposer des perspectives de réflexion originales et de développer de grands projets interdisciplinaires fédérateurs qui répondent aux enjeux de la société actuelle.

Julie Carrier

Vice-rectrice associée à la recherche et aux étude, Université de Montréal

Notre objectif est de faire de l’hospitalisation un parcours d’exception et nous voulons mieux rejoindre la population. Les nouvelles technologies nous semblent tout à fait pertinentes et appropriées. L’utilisation d’applications mobiles ou de sites web interactifs permet de rejoindre la population directement chez elle, mais aussi de contourner la stigmatisation qui peut être vécue par les gens qui présentent des symptômes ou qui hésitent à consulter. En participant ensemble au développement du Centre Axel, l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal et le CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal collaborent au développement d’un pôle d’excellence en santé mentale tant pour notre territoire que pour l’ensemble de la population montréalaise et même québécoise .Le Centre Axel s’inscrit tout naturellement au sein du Laboratoire d’innovation de notre Université qui a pour but de stimuler les liens entre les activités de recherche et d’enseignement, de proposer des perspectives de réflexion originales et de développer de grands projets interdisciplinaires fédérateurs qui répondent aux enjeux de la société actuelle.

Jonathan Brière

Directeur Santé mentale, CIUSSS Est-de-l'Île-de-Montréal

Avec la présence de la psychiatrie computationnelle, le Centre Axel prendra part au développement d’outils diagnostiques et de suivi de la clientèle et s’appuiera, notamment, sur l’apprentissage machine. Les liens avec l’apprentissage machine n’est pas un vœu pieux, car nous travaillons actuellement avec le Centre Axel dans la définition d’un nouveau poste de professeur en intelligence artificielle au sein même de notre Département.

Dr François L’Espérance

Directeur du Département de psychiatrie et d’addictologie, Faculté de médecine de l’Université de Montréal

Nous savons maintenant que les nouvelles technologies peuvent jouer un rôle central dans l’amélioration de l’offre de soins et de services en santé mentale. Dans les dix dernières années, la Fondation a remis plus de 9 millions de dollars à l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal et à son Centre de recherche.

Martin Gagnon

Président du conseil d’administration de la Fondation de l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal, coprésident et cochef de la direction de la Financière Banque Nationale et vice-président à la direction Gestion de patrimoine