Preti est arrivée dans l’équipe du Programme de soutien et d’intervention clinique (PSIC) au 3e étage du pavillon Lahaise de l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal le 18 mars dernier. Avec sa carte d’employée du CIUSSS bien en vue, elle déambule dans les 200 ressources en santé mentale du territoire.

Je l’ai rencontrée lors d’un tournage de Radio-Canada. Nonchalante et toujours en quête d’attention, Preti fait tourner les têtes. S’il faut se retenir de la flatter parce qu’elle est au travail, l’envie est forte. Elle nous regarde avec ses yeux qui disent « Donne-moi un câlin ».

S’il existe des chiens d’assistance pour les enfants autistes, Preti est le premier chien d’assistance de la Fondation Mira pour un projet en santé mentale au Québec. Et c’est le projet d’Annie Desjardins et Léa Marie George, psychoéducatrices au PSIC. Elles travaillent de façon acharnée depuis 2015 pour obtenir un chien dressé pour participer à la réadaptation des 2 000 patients des ressources en santé mentale du territoire.

La Fondation de l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal a contribué à rendre ce projet possible en finançant les 5 000 $ annuels de location en plus de frais pour prendre soin de Preti. Toilettage, nourriture, visites chez les vétérinaires et autres soins nécessaires à sa santé et à son bien-être.

Annie et Léa Marie, pour leur part, ont accepté un gros contrat : celui d’avoir un chien à leur domicile, en garde partagée. Annie a deux enfants qui se réjouissent d’avoir un chien, leur nouvelle amie avec qui jouer. D’ailleurs, Preti sait très bien faire la différence entre le travail et les loisirs. Son harnais lui démontre qu’elle est au travail. Mais dès que son harnais est enlevé, c’est un chien joueur et affectueux qui est prêt à faire tous les câlins que l’entourage est prêt à lui donner.

J’ai bien hâte d’aller vivre une journée en coulisse du travail de Preti! À suivre…