Le 2 juin 1969, un jeune patient de 24 ans reçoit son nouveau rein. C’est la première greffe rénale dans le Québec francophone.

L’intervention est un succès puisque, 17 jours plus tard, l’état du patient était satisfaisant. Mais comme son système immunitaire était très vulnérable, il est décédé quelques mois plus tard d’une infection pulmonaire.

C’était une déception pour l’équipe qui avait noué une forte relation avec le patient. Mais le programme était lancé.

Aucune greffe n’a eu lieu avant le 16 décembre 1969, le temps de recruter du personnel et compléter l’installation des locaux.

L’Hôpital Victoria, celui de Notre-Dame et celui de Maisonneuve-Rosemont ont travaillé en collaboration afin de s’échanger les reins des donneurs. Puis, le groupe Métro-transplantation est créé pour coordonner les transplantations sur le territoire de la métropole. À l’époque, l’organisation est installée à l’Institut de microbiologie à Laval.E

La néphrologie : une spécialité

À la fondation de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont, en 1954, la néphrologie n’est pas reconnue comme une spécialité par le Collège des médecins. Il faut attendre 1969 pour que Dr Raymond Barcelo réussisse à fonder le service de néphrologie à l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont par la faculté de médecine, après de multiples pressions au Collège des médecins. Il a été le premier chef du Service de néphrologie et il a aussi mis sur pied le Service d’hémodialyse.

Source : L’Hôpital Maisonneuve-Rosemont : Une histoire médicale 1954-2004, Denis Goulet, 2004.