C’était enfin le grand dévoilement en fin de semaine. La ministre de la Santé et des Services sociaux, madame Danielle McCann et la ministre déléguée aux Transports et ministre responsable de la Métropole et de la région de Montréal, Chantal Rouleau, sont venues inaugurer le Centre intégré de dialyse Raymond-Barcelo.

Une visite m’a permis de réaliser qu’il y a plusieurs nouveautés dans la façon de donner des traitements. Voici quelques innovations relevées lors ma visite.

On commence la visite par le sous-sol. On y retrouve la salle d’eau. L’eau utilisée en dialyse doit subir un traitement spécial et compliqué avant d’arriver aux générateurs d’hémodialyse. L’eau qui sera traitée au Centre intégré de dialyse aura été traitée deux fois pour assurer une grande pureté. Ainsi, les patients auront moins de risque d’inflammation au niveau des cellules. On retrouve donc d’immenses cuves et beaucoup de tuyauterie dans la salle d’eau.

Sans ce traitement de l’eau, impossible d’offrir des traitements de dialyse. C’est la raison pour laquelle deux systèmes parallèles ont été installés pour assurer une continuité dans la disponibilité de l’eau traitée, qu’on appelle l’eau osmosée.

De la tuyauterie en verre

Après Cendrillon et ses chaussures, on a de la tuyauterie en verre. Loin d’être une simple coquetterie, les tuyaux en verre de qualité laboratoire permettent d’éviter l’accumulation de biofilm. Nous sommes le premier centre de dialyse au Québec à avoir cette tuyauterie en verre. Habituellement, il faut faire un curage des tuyaux tous les trois mois.

Avec cette tuyauterie, il ne sera plus nécessaire de le faire. De plus, un siphon ajoute de l’eau aux deux minutes dans les conduites pour éviter les dépôts. Toutes les stations de dialyse ont trois robinets : l’eau osmosée, les acides et les déchets. Et ces robinets sont reliés à la tuyauterie en verre jusqu’au sous-sol, dans la salle d’eau.

Les stations de dialyse

En tout, il y a 70 places de dialyse divisées sur trois étages. Il y aura des places pour des lits pour les patients hospitalisés et d’autres stations avec des fauteuils pour les patients de l’externe. La construction de 14 places supplémentaires a été prévue pour accroître le nombre de patients selon les besoins dans les prochaines années.

Chaque station est d’une grandeur de 13 m2 et propose du chauffage au plafond puisque les patients en dialyse ont souvent froid. J’ai été impressionnée par la luminosité des lieux. Les grandes fenêtres laissent passer la lumière du jour.

Sur le principe des îlots centraux, le personnel infirmier a toujours une vue sur ses patients. Tout le matériel est à portée de main.

Clinique REIN

Cette zone spéciale accueille les nouveaux patients. La Clinique de recrutement et d’enseignement intensif en néphrologie se veut un endroit pour expliquer et enseigner les traitements autonomes ou à domicile aux patients. Leur qualité de vie est alors meilleure, les coûts de traitement sont moindres et le traitement est plus efficace.

En effet, la dialyse à l’hôpital requiert que le patient se déplace trois fois par semaine pour une durée de traitement de quatre heures, pour un total de 12 heures de dialyse par semaine. Or, un rein fonctionne 24 heures sur 24! En dialyse à domicile, le patient peut vaquer à ses activités quotidiennes en ayant sa machine à la maison.

Mais ce n’est pas possible pour tous les patients, notamment parce qu’il faut adapter l’alimentation en eau et en électricité du domicile.

Qu’est-ce que la dialyse?

La dialyse est un traitement nécessaire lorsque les reins n’arrivent pas à faire leur travail de filtrer du sang. Elle assure partiellement les fonctions des reins en débarrassant le sang des déchets et de l’eau accumulés en excès dans le corps. Il existe deux types de dialyse : l’hémodialyse et la dialyse péritonéale.

L’hémodialyse est l’utilisation d’un rein artificiel externe qui filtre le sang. Elle peut se faire à domicile, de façon autonome ou dans un centre de dialyse.

La dialyse péritonéale est l’utilisation du péritoine (une membrane dans l’abdomen) comme filtre du sang. Elle se fait majoritairement à domicile, mais requiert une chirurgie pour installer le cathéter.

Inauguration officielle du Centre intégré de dialyse Raymond-Barcelo