Martin St-Georges est organisateur communautaire au CLSC Hochelaga-Maisonneuve. Engagé dans son travail, il suit le rythme des consultations du quartier pour le faire évoluer afin de répondre aux besoins des citoyens.

Quel est votre quotidien ?

Je dois suivre le rythme de la concertation dans la communauté. Je dois donc travailler le soir et la fin de semaine, avec des horaires peu prévisibles. J’accompagne les organismes communautaires pour qu’ils respectent les processus démocratiques. Je me déplace lors d’événements ou d’assemblées générales annuelles. Je soutiens les instances de concertation qui sont dans la communauté.

Ce que vous aimez le plus dans votre travail

Le contact avec les gens. Les partenaires me connaissent très bien. Cette relation de proximité entre les partenaires et les organisateurs communautaires est connue de tous. « Très rares sont les diners silencieux lorsqu’un organisateur communautaire est présent, puisqu’il connaitra sans aucun doute le monde autour de la table », dit-il en rigolant.

Nous travaillons en collaboration avec un réseau qui est fragile au niveau du financement : celui des organismes communautaires. Ce réseau, avec ses spécificités en gouvernance notamment, amène à enrichir mes actions.

Pourquoi travaillez-vous au CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal ?

J’ai une profonde croyance au réseau de la santé. Je crois qu’on peut toujours faire mieux. J’ai un lien avec la population de l’Est de Montréal aussi. Sur l’île, il y a une grande concentration de francophones à l’Est et, dans ce sens, mon affection pour les francophones m’a amené à travailler dans l’Est de l’Île.

Quelle est votre plus grande fierté professionnelle ? 

Ma profession est en soi une grande fierté. C’est exceptionnel d’être des acteurs de la santé. Au quotidien, nous concentrons nos efforts non pas sur la santé des gens, mais sur les déterminants de la santé. J’agis donc sur l’environnement dans lequel on vit, sur les habitudes de vie, etc. Cela peut être très concret comme le logement, l’alimentation, etc. Ma fierté est donc d’appartenir à ce système, mais d’avoir la possibilité de travailler sur des choses très générales et globales pour le bien de la société.

Qu’est-ce qui vous caractérise ? Qu’est-ce que vos collègues disent de vous ?

Je suis une personne dynamique, épanouie dans son travail et surtout très passionnée.