Ce centre d’hébergement était l’Hôpital Pasteur, un hôpital pour traiter les complications liées à des maladies infectieuses, principalement la poliomyélite et la tuberculose, mais aussi la rougeole, la rubéole, les oreillons et la varicelle. L’efficacité des vaccins a eu raison de la mission de l’hôpital dans les années 1970.

Dans les années 1930, le nouvel hôpital est géré par les Sœurs Grises de Montréal. Sa première vocation est d’accueillir et traiter les personnes souffrant de tuberculose. À l’ouverture de ses portes, le Dr Henri Charbonneau est nommé surintendant médical. Les antibiotiques n’existent pas encore et la tuberculose faisait des ravages, notamment dans les grands centres urbains.

Des archives qui parlent d’elles-mêmes

Dans une boite toute simple au sous-sol du pavillon Lahaise de l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal (IUSMM), j’ai pu constater les ravages des maladies infectieuses dans les grandes années de cet hôpital. Les registres de chirurgie et d’autopsie démontrent des cas de bébés âgés d’à peine quelques semaines succombant aux complications de la varicelle, maladie perçue comme une maladie infantile banale aujourd’hui.

D’ailleurs, dans les archives déménagées à l’IUSMM, on retrouve aussi l’index de tous les patients de l’Hôpital Pasteur, des archives à conservation permanente.

Un médecin dévoué… jusqu’à la toute fin

Le Dr Henri Charbonneau a œuvré toute sa vie à l’Hôpital Pasteur. Il était impliqué dans plusieurs comités en plus d’être un pédiatre reconnu à l’international. Il était aussi professeur émérite des universités de Montréal et de McGill.

En 1959, une épidémie de poliomyélite éclate au Québec. Plus de 1 000 cas sont recensés au Québec. Les enfants, venant des quatre coins du Québec, sont soignés sous les poumons d’acier à l’Hôpital Pasteur, notamment par le Dr Henri Charbonneau.

À sa mort, en 1975, son corps est exposé au Salon du Centre hospitalier, lieu qui démontre bien son dévouement pour les patients de cet hôpital.


Sources :

Photo: 26 mars 1968, Archives de Montréal


J. Henri Charbonneau, médecin et plaisancier de voile

Portrait de médecin: il lutta contre la tuberculose et la poliomyélite

Le combat contre la polio