C’est le branle-bas de combat depuis quelques semaines. Le CHSLD Jeanne-Le Ber, sur le site de l’IUSMM, est un des sites désignés de vaccination par le ministère. La lumière au bout du tunnel de la pandémie (les vaccins) amène aussi son lot d’exigences logistiques.

7h du matin: Réunion de la cellule vaccination

Chaque matin et chaque fin d’après-midi, la réunion fait état des développements pour arriver à débuter la vaccination le plus rapidement possible. On parle du congélateur qui devrait être livré pour garder les vaccins bien au froid. On parle de la livraison des vaccins, des étiquettes, du matériel pour vacciner. Il faut coordonner le tout afin que tout soit en place rapidement.

Il faut assurer la mise en place de l’endroit où la vaccination aura lieu. Il faut assurer une fluidité de vaccination pour éviter les attroupements et les files d’attentes, prévoir un endroit pour l’attente de 15 minutes post-vaccination, tout en respectant la distanciation physique.

Séquence de vaccination

Il faut aussi penser à la séquence de vaccination. Elle ne commence pas au moment où l’employé arrive au site de vaccination. Deux jours avant le rendez-vous, un appel sera fait pour s’assurer que la personne n’a pas de symptômes liés à la COVID-19.

Il faut aussi penser à la prise de rendez-vous via Clic-Santé. C’est d’ailleurs une méthode testée pour la vaccination contre l’influenza qui permet une meilleure fluidité des allers et venues lors de la vaccination. Il faut aussi prévoir les formulaires de consentement, d’immunisation et la fameuse preuve de vaccination!

Fin d’après-midi : deuxième réunion

Je me rends sur le site de vaccination avec Anne Dubé, coordonnatrice clinico-administrative pour les services de première ligne, qui coordonne le site de vaccination, accompagnée de Marie-Claude Bédard, chef d’administration des programmes Santé scolaire et hygiène dentaire. L’expertise de la vaccination scolaire sera ainsi mise à profit pour la vaccination contre la COVID-19.

Une dizaine de places de vaccination sont séparées par des panneaux. Le branchement informatique se met en place. Les ordinateurs permettront de se connecter directement au dossier afin d’inscrire la vaccination. Dans la salle adjacente, on a aligné des chaises pour permettre aux personnes nouvellement vaccinées d’attendre les 15 minutes de surveillance requises avant de quitter.

Il faut aussi penser à la signalisation, la sécurité, aux mesures d’urgences et au matériel. En fait, je réalise qu’il faut voir toujours les pires scénarios pour être prêts à intervenir. «Mais ça n’arrivera pas parce qu’on y a pensé», lance Marie-Claude, suivi de son rire unique.

Lors de la visite des lieux, Sylvain Lemieux s’est vu impressionné par la rapidement d’exécution et la mise en place du site de vaccination. «Il y a plusieurs va-et-vient en raison de l’information qui nous est transmise. Le personnel qui travaille pour organiser le processus de vaccination fait preuve d’adaptabilité et de flexibilité. On est prêt, tout a été installé en un temps record. Voir tout ça et les installations prêtes pour la vaccination donne espoir, les choses vont commencer à s’améliorer. C’est très encourageant.»

Partager cet article