À mon arrivée à l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal en octobre, j’ai vu des bancs tout autour de la piste cyclable sur le site. Ces bancs avaient des pancartes d’entraînement. Je me demandais bien à quoi ils servaient… J’ai donc contacté Gabriel Henri, kinésiologue à l’Institut, qui m’a fait faire le tour.

Il y avait déjà des bancs installés sur le terrain. Comme certains patients ne peuvent pas sortir du terrain et que l’amélioration de la santé mentale passe par de saines habitudes de vie, le projet des affiches d’exercices a vu le jour il y a quelques années.

Entraînement en circuit

Sur une piste cyclable de 1,5 km, cinq bancs de parc sont installés avec un panneau d’exercices de musculation. Il y a même un code QR à scanner avec votre téléphone pour voir une vidéo explicative de l’exercice.

Si chaque station permet de développer des muscles différents, il y a aussi des variantes pour les personnes âgées ou qui ont moins de mobilité. « Il y a des bancs de parc partout. Une fois qu’on essaie les exercices, on peut les refaire partout! », explique Gabriel Henri.

Il raconte que pour faire de la musculation, nul besoin d’appareils complexes qui prennent beaucoup de place. « Le corps est un outil, il suffit de savoir comment le placer. » Ces stations sont aussi une façon de démocratiser l’exercice, surtout lorsqu’il fait beau dehors.

Avec ce projet, le kinésiologue explique qu’il y avait aussi la volonté de l’Institut de donner accès au terrain à la communauté. 

Pour vous montrer les stations, ma collègue Nathalie et moi avons décidé de faire le circuit.

Justement, c’est le Défi Santé.

À vos souliers!

via GIPHY