Que sont les troubles d’alimentation sélective et/ou d’évitement ?

Vous avez sûrement déjà entendu parler de l’anorexie, de la boulimie et de l’hyperphagie boulimique, mais peut-être pas du trouble d’alimentation sélection et/ou d’évitement (ARFID).

Contrairement à l’anorexie ou à la boulimie, les personnes atteintes de ce trouble alimentaire n’ont pas peur de prendre du poids et elles n’ont pas une image corporelle faussée.

Le trouble d’alimentation sélective et/ou d’évitement est généralement détecté à l’enfance lorsque les parents constatent que leur enfant est particulièrement difficile et pointilleux à l’heure des repas. Contrairement aux enfants capricieux, les enfants qui ont un trouble d’alimentation sélective et/ou d’évitement ressentent de la peur ou du dégoût lorsque vient le temps de manger, et ce, pour diverses raisons. Certains n’aiment pas la texture ou le goût de la nourriture ou encore sa sensation au toucher, et d’autres ne semblent pas répondre aux signaux biologiques de la faim.

Pour d’autres encore, la source du trouble est un traumatisme, comme un épisode d’étouffement ou une réaction allergique qui a entraîné une peur de manger certains aliments. Ce trouble peut affecter n’importe qui, peu importe l’âge, la culture, le sexe ou la situation socioéconomique.

Sous-types : aversion, évitement ou restriction ?

Aversion. Une personne qui ressent de l’aversion face à des aliments a probablement vécu un traumatisme en lien avec la nourriture, comme un épisode d’étouffement ou une réaction allergique grave. Le traumatisme a alors créé un besoin d’éviter certains aliments ou une peur que cette réaction puisse être causée par n’importe quel aliment. Une personne peut associer le traumatisme à un aliment même si les deux ne semblent pas être liés, et cela aussi peut donner lieu à une aversion.

Évitement. Le sous-type de l’évitement est souvent diagnostiqué à la petite enfance, chez les enfants qui se trouvent sur le spectre de l’autisme. L’évitement est lié à une sensibilité aux odeurs, aux textures, au goût ou à l’odeur des aliments. À l’enfance, ces personnes semblent extrêmement capricieuses à table.

Restriction. Les personnes qui présentent un trouble de ce sous-type peuvent sembler ne jamais avoir faim et ne pas s’intéresser à la nourriture, et ce, depuis l’enfance.

Signes d’un trouble d’alimentation sélective et/ou d’évitement

  • Perte de poids ou croissance insuffisante chez les enfants
  • Dédain apparent et caprices extrêmes relatifs à la nourriture
  • Tendance à prendre beaucoup de temps pour manger ou à prendre des précautions extrêmes à table
  • Consommation des mêmes aliments ou d’aliments de la même couleur
  • Anxiété aux repas ou lors d’événements liés à la nourriture
  • Malnutrition ou besoin de prendre des suppléments

Pour obtenir plus d’information sur les signes du trouble d’alimentation sélective et/ou d’évitement, visitez eSantéMentale ou recherchez en ligne des ressources hospitalières près de chez vous.

Traitement

Le traitement du trouble d’alimentation sélective et/ou d’évitement varie en raison de la grande diversité des symptômes qui y sont reliés. Le plan de traitement dépendra également de la cause du problème. Si un trouble d’alimentation sélective et/ou d’évitement a été détecté à l’enfance, votre médecin généraliste ou un autre médecin assurera la liaison avec d’autres services communautaires adaptés aux besoins de votre enfant, par exemple des évaluations de l’autisme ou de l’anxiété. Certains enfants peuvent être traités par un spécialiste des troubles alimentaires ou d’autres professionnels, par exemple :

  • Psychiatre
  • Psychologue
  • Orthophoniste
  • Ergothérapeute
  • Diététiste/Nutritionniste

Si vous croyez que vous, votre enfant ou une personne que vous connaissez souffre du trouble d’alimentation sélective et/ou d’évitement, communiquez avec votre médecin généraliste pour discuter de vos préoccupations.


Ça ne va pas?

On a 2 ressources d’aide pour toi

Intranet ou Extranet : COVID-19 > Santé et mieux-être > Ressources d’aide

  1. Équipe Premiers soins psychologiques | Intervention individuelle ou de groupe liée au stress / détresse / trauma au travail – 514 618-1426
  2. PAEF-Programme d’aide aux employés et à la famille | 1 800 361-2433

À lire aussi :

Partager cet article