Deux néonatalogistes de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont, Drs Brahim Bensouda et Nabeel Ali, ont présenté l’état de leur recherche lors du congrès de la Pediatric Academic Societies 2019 à Baltimore en avril dernier.

La recherche compare l’utilisation de deux cathéters pour donner une substance aux poumons des nouveau-nés prématurés, le sufractant. Cette substance sécrétée par les bébés nés à terme, n’est pas suffisantes pour les bébés prématurés. L’absence de cette substance peut mener à une maladie grave qui met le bébé en détresse respiratoire. Le but de cette comparaison entre les deux cathéters est de mesurer l’impact des différences d’intervention pour limiter les conséquences sur le bébé.

« C’est une nouvelle technique utilisée à l’unité de néonatalogie de l’HMR depuis 2017. Nous avons été les premiers au Québec, alors que la technique est très populaire en Europe », explique Dr Nabeel Ali. Or, il n’existait pas de données sur l’impact de l’utilisation des différents cathéters sur la réussite de l’intervention. Si cette première comparaison n’a pas permis de souligner qu’un cathéter est meilleur que l’autre, elle a tout de même permis de recueillir des données sur les interventions.