Alors que la période estivale approche, l’équipe des activités de remplacement s’active. C’est que la confection des horaires pendant l’été demande une grande planification… J’ai rencontré l’équipe qui fait des miracles chaque jour.

C’est une centaine de personnes qui travaillent dans des bureaux du CHSLD J-H-Charbonneau, sur Sherbrooke. Le service de planification des horaires et des activités de remplacement est ouvert 7 jours sur 7, 24 heures sur 24. Leurs tâches : planifier et confectionner les horaires, octroyer des affectations à long terme et assurer les remplacements ponctuels.

Le quotidien

Entre 6 h et 8 h le matin, c’est une véritable fourmilière. Il faut trouver des infirmières, des préposés aux bénéficiaires, des employés au service alimentaire, etc. « C’est aussi important de remplacer le cuisinier que l’infirmière. On doit gérer le fait que tout le monde est prioritaire », explique Line Tousignant, coordonnatrice à la Planification des horaires et des activités de remplacement (PHAR).

Les affectations ponctuelles du CIUSSS sont traitées à 85 % par l’équipe PHAR. Par exemple, un matin de la tempête l’hiver dernier, il fallait remplacer 499 personnes qui n’ont pas pu se présenter ce matin-là. L’équipe responsable des appels pour les remplacements de court terme comme les maladies ou les urgences familiales reçoit près de 30 000 appels par mois.

«En cinq ans, c’est arrivé deux fois qu’il n’y avait pas d’appel pour des remplacements le matin. Les agents pensaient que leur téléphone était brisé», lance Line Tousignant à la blague.

Depuis la fusion en 2015, le CIUSSS a centralisé les services de remplacement afin de partager les ressources et l’expertise en planification des horaires. « Ça permet d’uniformiser les systèmes informatiques et d’avoir les mêmes méthodes de travail pour être plus efficace », mentionne la coordonnatrice, ajoutant que ça peut prendre une vingtaine d’appels pour remplacer une seule personne.

Sur la photo : Sophie Beguel a débuté il y a un mois au PHAR. « Je suis à la bonne place ».

Lors de notre visite, Nathalie Lavoie formait Joanie Dazé, nouvelle dans le service. « J’aime entrer en contact avec les employés, les chefs d’unité ».