Défi 100 jours - Comment ça va? - Journal Le Fil

Lors de la conférence de Steve Geoffrion en décembre dernier, il a terminé sa présentation en proposant un défi 100 jours pour réduire le stress au quotidien. Avec le confinement plus strict, ces petites actions quotidiennes peuvent peut-être nous aider à mieux vivre la situation!

Se connecter à nous-mêmes

Dans sa conférence, Steve Geoffrion propose de prendre cinq minutes par jour pendant 100 jours pour se demander comment on va. «Ça peut être sous forme de thermomètre, d’un scan conscient du corps», explique le chercheur au Centre de recherche de l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal.

J’ai trouvé le graphique des signes vitaux psychologiques produit par le programme d’aide aux médecins du Québec fort pertinent pour faire le point.

L’exercice de prise de conscience n’a rien à voir avec la performance de bien aller malgré tout ou de trouver une solution à tout prix. «Juste de ressentir notre état actuel est une prise de conscience. Les actions peuvent venir d’elles-mêmes ou on peut décider de se mettre en action. L’objectif n’est pas de toujours bien aller, mais plutôt d’accepter que la journée peut être plus difficile», explique Steve Geoffrion.

Se mettre en action

Une fois la prise de conscience établie, on sait si on se sent bien ou moins bien. Si la journée est plus difficile, Steve Geoffrion propose tout d’abord de se questionner sur ce qu’on peut faire, ici et maintenant, pour améliorer notre état. «S’il n’y a rien à faire à court terme, juste accepter et se permettre une journée où ça ne va pas, c’est correct aussi!».

Si, après la prise de conscience, on réalise que c’est une bonne journée, on prend le reste des quelques minutes pour apprécier ce moment. C’est une façon de s’ancrer pour des moments qui seront plus difficiles. «On peut aussi se demander ce qu’on peut faire pour garder ce bien-être le plus longtemps possible.»

Des ressources au bout des doigts

Steve Geoffrion rappelle aussi que de nombreuses ressources d’aide existent. «Avant de pouvoir avoir accès à ces services d’aide, il faut réaliser qu’on a besoin d’aide. C’est ce que cette prise de conscience peut aider à faire. C’est une façon de prendre le pouls, de prévenir une crise et d’aller chercher de l’aide à temps.»

Il rappelle la ligne de soutien psychosocial qui a été mise à disposition pour les employés : 514 251-4935, du lundi au vendredi, de 8 h à 17 h. Les Premiers soins psychosociaux sont aussi disponibles pour une intervention de groupe en milieu de travail : 514 618-1426, 7 jours sur 7, 24 h sur 24.

Le Programme d’aide aux employés bonifie également son offre! Vos proches (conjoint et enfants habitant à la même adresse) peuvent aussi bénéficier des services de consultation du PAEF (Programme d’aide aux employés et à la famille). Le numéro à contacter pour obtenir des services demeure le même, soit le 1 800 361-2433.

Les heures de consultations disponibles seront partagées entre l’employé et les membres de sa famille immédiate (maximum de 6 heures par année civile). Une nouveauté s’ajoute: le service de soutien juridique. Des avocats sont disponibles, sans délais, pour informer et renseigner sur les lois, leur application, recommander la démarche la plus appropriée à suivre et, au besoin, aider à trouver un avocat pour se faire représenter.

D’autres nouveautés s’ajouteront au PAEF en 2021! Restez à l’affût. Pour toutes informations sur le PAEF, visitez la section de l’intranet.

Êtes-vous prêts pour le défi 100 jours?

Partager cet article